Pièces en or de Jeanne d’Arc - image

À l’heure actuelle, investir dans les pièces en or attire davantage bon nombre de Français. Il en existe d’ailleurs différents types. Le présent article décrypte en particulier tout ce qu’il faut savoir sur les pièces en or de Jeanne d’Arc. Mise au point !

Quid des différents types de pièces en or de Jeanne d’Arc ?

« Jeanne d’Arc » fait partie des pièces en or les plus appréciées par les Français. Les plus reconnues sont d’ailleurs la pièce de 50 euros et celle de 200 euros. Cette dernière affiche « JEANNE D’ARC », 1412 – 1431 à l’avers et « ORLEANS 1428 », 2016, RF, 200 euros au revers. Pour ce qui est de la pièce de 50 euros, son avers présente un porte-hélicoptère « le porte-hélicoptère La Jeanne d’Arc » avec ses armoiries. Au revers, il y a un certain nombre de bateaux et le nom de la série « les grands navires français ».

Les atouts des pièces en or de Jeanne d’Arc par rapport aux autres pièces en or

Une pièce en or de Jeanne d’Arc est constituée en grande partie, ou en totalité, d’or. Pour de nombreuses raisons, ce métal précieux de couleur jaune dorée brillante a été utilisé comme moyen de placer son argent. Celui-ci est en effet liquide et exceptionnellement fongible. Mieux, il reste facilement transportable, d’autant plus qu’il est reconnu dans le monde entier. De surcroit, les propriétaires pourront l’échanger aisément contre des biens ou des services. Qui plus est, ceux-ci sont à même de le fractionner en unité plus petite ou encore de le refondre en unité plus grande selon leurs besoins.

En outre, grâce à sa densité supérieure, les contrefactions sont difficiles alors que sa longévité est assurée par sa propriété non réactive. Trouver un acquéreur est d’autant plus facile avec une pièce en or qu’avec un lingot qui exige un gros investissement. En dernier lieu, vu que l’or conserve sa valeur à long terme, il permet aux investisseurs d’être à l’abri de l’inflation et du bouleversement économiques.

Quels sont les inconvénients des pièces en or de Jeanne d’Arc ?

Si les avantages des pièces en or de Jeanne d’Arc sont nombreux, ses inconvénients méritent tout de même d’être connus. En fait, à l’instar des autres pièces, celles-là présentent un certain nombre de points faibles. Comme il s’agit d’un métal précieux, elles attirent les voleurs. De ce fait, la détention de ces pièces demande beaucoup de prudence.

Puis, avec ce type d’investissement, les propriétaires doivent attendre des années pour que leurs pièces gagnent en valeur. À l’inverse, ceux-ci pourront profiter d’un meilleur prix lors de la revente. Par ailleurs, à la différence des actions et obligations, investir dans les pièces en or ne permet de tirer parti ni d’intérêts ni de dividendes.

Pièces en or - 1

Où acheter des pièces en or de Jeanne d’Arc ?

Nombreux sont les revendeurs qui mettent les pièces de Jeanne d’Arc en vente. Mais pour assurer la sécurité de leur investissement, les acheteurs ont tout à gagner en faisant leur acquisition auprès des revendeurs dont la réputation n’est plus à présenter, car de nos jours, les arnaques sont monnaie courante et les individus malintentionnés pourront proposer des produits non fiables, voire contrefaits. D’autant plus que l’achat auprès d’une tierce personne peut présenter des risques liés à l’authentification.

Ainsi, il est envisageable de faire son achat auprès des institutions financières. Mais dans tous les cas, il faut veiller à ce que les pièces se trouvent dans des sacs scellés parce que ces sacs constituent un meilleur moyen pour conserver l’or et donc pour préserver sa valeur. Ainsi, lors de la revente, le propriétaire pourra opter pour la fiscalité la plus avantageuse.

Comment stocker ses pièces en or de Jeanne d’Arc ?

Bien qu’il soit possible de garder ses pièces en or de Jeanne d’Arc chez soi, cette option n’est pas conseillée, car cela présente de nombreux risques, dont le vol. Il est alors recommandé d’opter pour une garde sécurisée dans un coffre. Bonne nouvelle : plusieurs vendeurs d’or physique agréés en France, au sein ou en dehors de l’Union européenne, proposent ce genre de service aux investisseurs. Ces derniers sont libres de choisir le pays suivant leurs attentes respectives par rapport aux conséquences fiscales sur l’or gardé.

Il est aussi nécessaire de bien comparer les frais de garde présentés par l’entreprise. Il existe en effet deux modes de calcul de garde, à savoir les frais calculés sur la valeur de l’or conservée et ceux qui le sont sur le poids de l’or gardé. Cette dernière option permet de protéger efficacement le patrimoine en particulier lors d’une hausse considérable du cours de l’or.

En dernier lieu, il importe de s’assurer de la présence de la pièce jaune par le biais d’un titre de propriété ou d’un certificat. Ce document implique que l’entreprise se charge uniquement de la garde de l’or et que la pièce reste la propriété du propriétaire, quelle que soit la circonstance.  De ce fait, dans l’éventualité de la faillite ou de l’insolvabilité de la firme chargée de la garde, le liquidateur n’aura pas le droit de s’en servir à des fins de liquidation.

Comment choisir le moment de la revente ?

Il va sans dire que tous les investisseurs cherchent à revendre leurs pièces de Jeanne d’Arc à de meilleurs prix. Dans ce cas de figure, il est judicieux de bien sélectionner le moment le plus propice pour le faire. Dans un premier temps, il faut privilégier la période haussière. Dans un deuxième temps, pour mettre toutes les chances de son côté en termes de fiscalité, le moment qui tombe à pic serait au bout de 12 mois d’acquisition. En effet, au bout d’un an de détention, il n’y aura plus aucune taxe. En d’autres termes, l’exonération est totale